LCR Moselle Est

26 mars 2008

ArcelorMittal : aucun repreneur à ce jour pour le site de Gandrange

Aucun repreneur ne s'est manifesté à ce jour pour la reprendre l'aciérie ArcelorMittal à Gandrange (Moselle), où 595 emplois sont menacés, a indiqué mardi à Metz le directeur d'ArcelorMittal France Daniel Soury-Lavergne.

"On n'a pas d'éléments permettant de dire qu'il y a un repreneur. S'il y en a un, qu'il se dévoile", a déclaré M. Soury-Lavergne à l'issue d'une réunion à la préfecture de Moselle, à laquelle participaient également les représentants syndicaux.

Début mars, le ministère des Finances et de l'Economie avait confirmé, sans autre précision, que des entreprises avaient manifesté leur "intérêt" pour une éventuelle reprise du site, alors qu'ArcelorMittal n'a jamais dit qu'il était à vendre.

"Une demi-douzaine de repreneurs potentiels se sont déjà manifestés", avait alors déclaré Alain Grenaut, ex-directeur de l'usine et président du comité de défense de l'aciérie, alors que la CFDT avançait les noms d'Ascométal (filiale de l'Italien Lucchini appartenant au Russe Severstal), (l'Indien) Tata Steel ou (l'Allemand) Saarstahl.

Daniel Soury-Lavergne a refusé mardi de commenter le contre-projet au plan de restructuration, présenté le 13 mars par la CFDT, réservant sa réponse au prochain comité d'entreprise le 4 avril.

"La direction reconnaît qu'elle a failli dans sa mission de formation (l'un des griefs de la CFDT, NDLR). Peut-être reconnaîtra-t-elle qu'elle a failli dans sa stratégie et aura-t-elle l'honnêteté d'investir ?", s'est interrogé au terme de la réunion en préfecture Edouard Martin, élu CFDT d'ArcelorMittal.

La CFDT propose d'investir 40 à 50 millions d'euros pour assurer le maintien du site, quand 70 millions seront nécessaires pour le fermer, a précisé M. Martin.

Posté par xavier_B à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2008

Quand la droite "se prend une baffe" selon Alain Krivine.

Alain_KrivineVoici un extrait d'une interview d'Alain Krivine au soir du 1er tour des municipale. Cette dernière est passée presque inaperçue , vis à vis des chaines les plus courrament regardée, vu que I Telé est une chaine du cable.
(cliquez sur la photo pour voir l'interview)

Posté par xavier_B à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2008

54 salariés de Vittel et Contrex attaquent Nestlé pour abus de CDD

Cinquante quatre salariés de Nestlé, ayant accumulé plusieurs centaines de CDD sur les sites de Vittel et Contrexéville (Vosges), ont attaqué vendredi l'entreprise devant le conseil des prud'hommes d'Epinal pour demander leur intégration au groupe.

Certains d'entre eux ont travaillé en contrat à durée déterminée (CDD) pendant douze ans pour le groupe sans obtenir un contrat à durée indéterminée (CDI).

"On demande une requalification des CDD en CDI et une indemnisation pour le préjudice subi. On leur a fait miroiter des embauches pendant des années", a souligné Christophe Hummel, secrétaire CGT Nestlé-Waters, pour qui les plaignants sont des salariés "comme les autres" qui travaillent "toute l'année sur les sites".

Une trentaine de salariés s'est réunie vendredi matin devant le conseil des prud'hommes d'Epinal, où cinq d'entre eux ont déposé les dossiers des plaignants, regroupés en cinq lourds cartons, tandis que leurs collègues chantaient l'Internationale.

Des banderoles "Nestlé, créateur de précarité" ou encore "Avec Nestlé, les CDD sont jetés" étaient plantées devant le bâtiment.

"On n'a le droit à rien. En douze ans, j'ai fait près de 270 CDD pour Waters. A un moment, j'ai travaillé deux ans et demi d'affilée sans prendre de vacances. J'ai aussi fait plein de contrats d'un jour. Et il m'est impossible de faire un prêt. C'est la précarité complète", a estimé Gérard Gillet, 36 ans.

Depuis début 2008, les salariés ne sont en outre plus embauchés en CDD mais en intérim, a dénoncé la CGT. "Je ne travaillerai donc plus pour eux. Avec ce nouveau système, on perd même notre ancienneté", a réagi Gilles Albert, 55 ans, recordman du nombre de CDD avec 328 contrats réalisés en 8 ans.

"En créant un matelas de salariés qui sert de variable d'ajustement permanente, de plan social permanent, la direction a transgressé la loi en toute connaissance de cause", a observé l'avocat des salariés, Me Ralph Blindauer.

            "La tolérance zéro doit aussi être appliquée pour ce genre de délinquance", a-t-il ajouté.

Nestlé-Waters a "pris acte des déclarations faites par certains partenaires sociaux et du fait que certains anciens salariés du groupe ont demandé une requalification" de leur contrat, a répondu un porte-parole du groupe, ajoutant que "chaque situation allait être examinée une par une".

Nestlé-Waters emploie 1.800 salariés sur les sites de Vittel et Contrexéville (Vosges), de source syndicale. Selon la CGT, le recours au CDD était si massif que plusieurs centaines d'entre eux étaient employés simultanément il y a cinq ans.

Posté par xavier_B à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 mars 2008

ArcelorMittal envisagerait de délocaliser la production de Gandrange en Pologne

Le groupe sidérurgique ArcelorMittal envisagerait de délocaliser à terme la production de son aciérie de Gandrange (Moselle) en Pologne, a-t-on appris mardi de sources syndicales à Metz.

ArcelorMittal a prévu de transférer 1,3 million de tonnes d'acier de Gandrange vers son usine de Huta Warszawa, un complexe sidérurgique construit de 1952 à 1957 aux portes de Varsovie et racheté en août 2005 à l'italien Lucchini (groupe russe Severstal), ont indiqué ces sources sous le couvert de l'anonymat, en évoquant un "plan secret" de Lakshmi Mittal, le patron d'ArcelorMittal, premier aciériste mondial (320.000 salariés).

            Contactée par l'AFP, la direction du groupe a démenti.

Le projet de restructuration de Gandrange "n'est en aucune manière la conséquence d'une délocalisation de l'activité --partielle ou totale-- en Pologne. Les rumeurs établissant un lien entre le projet présenté et le développement d'ArcelorMittal en Pologne sont fausses et trompeuses ", a-t-elle indiqué.

La direction de l'usine de Gandrange n'était en revanche pas immédiatement disponible pour commenter ces affirmations.

"Les suppressions d'emploi à Gandrange sont complètement déconnectées de la Pologne", a affirmé de son côté Edouard Martin, élu CFDT au comité d'entreprise européen du groupe.

Les détails de ce "plan" ont été révélés par des membres du syndicat polonais Solidarité en marge d'un comité restreint du comité européen d'entreprise (CEE) tenu le 15 février à Luxembourg, a-t-on précisé de sources syndicales.

Ce "plan" prévoirait que 300.000 tonnes, prises à Gandrange, devraient être transférées dans des usines ArcelorMittal au Luxembourg et qu'un million de tonnes (Mt) devraient parallèlement être données à des sites du groupe à Duisbourg et Hambourg, en Allemagne.

Ces transferts de charge doivent permettre d'attendre que les installations de laminage polonaises, "trains à fils" et "trains continus" actuellement en pleine montée en puissance, soient prêts, ont indiqué les sources syndicales.

Selon elles, M. Mittal aurait, lors du rachat de Huta Warszawa, pris l'engagement auprès du gouvernement polonais de maintenir une importante industrie sidérurgique dans le pays, entré en 2004 dans l'Union européenne.

Le site de Huta Warszawa est l'un des plus importants producteurs d'acier de Pologne avec une capacité d'un million de tonnes dans les produits longs, similaires à ceux fabriqués à Gandrange.

En 2007, l'usine mosellane a fabriqué 1,02 Mt d'acier pour une capacité de production de 1,4 Mt, selon des chiffres officiels de la direction

Posté par xavier_B à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 février 2008

Pour le maintien du service public à Bitche NOUS ETIONS LA !

Suite à une invitation du personnel de l'hôpital de Bitche, La LCR Moselle Est était présente pour la manifestation Jeudi 28 février , pour les soutenir. Mais bien au delà de l'hôpital, c'est dans une perspective plus large de maintien du service public que notre groupe, seule représentation politique présente, s'est rendue sur place.

Alexandre_OmeljanczykNous en avons profité pour y faire quelques images (cliquez sur l'image pour voir le film).



Pour défendre le service public on pourra toujours compter sur nous !

En vignette, Alexandre , l'un des deux portes drapeaux présents dans notre groupe.

Posté par xavier_B à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]